Voyage | Mes lieux et activités préférés à Marrakech | Maroc


OUF ! **deep breath**


La rentrée a été intense. Le cycle "Maroc" du mois de septembre a bien commencé dans le Portfolio et sur Instagram avec une story "découverte du pays" mise à jour régulièrement. Pourtant, j'arrive seulement à trouver le temps à mi parcours pour écrire un premier article de mes péripéties marocaines.


Vous l'avez sans doute compris : cet été, j'ai eu la chance de partir deux semaines au Maroc. Point de chute : Marrakech, surnommée "ville rouge" située dans les terres, au pied des montagnes de l'Atlas. C'est la quatrième fois que la police aux fronatières tamponnait mon passeport pour ce pays.Une occasion pour moi de vous parler de mes activités préférées qu'on réduit trop facilement par stéréotype à son thé à la menthe et son couscous. Et pourtant, c'est tellement plus que ça !


>> Et n'oubliez pas, si cet article vous plaît, vous pouvez continuer le voyage en écoutant Marrakech, par le biais de la carte sonore !



Se perdre dans la médina

Activité phare, avec de bonnes chaussures et un sac à dos à toute épreuve !

Marrakech est construite sur une plaine et elle est entourée de montagnes. Donc les montées sont vraiment inexistantes. La ville ancienne ou médina est entourée de 19 kilomètres de remparts. A l'intérieur c'est un dédale de petites rues très étroites dans lesquelles se massent aussi bien les marchands de souvenirs que ceux qui vendent leurs produits quotidiens aux marrakchis.


Piétons, scooters et calèches tirées par des ânes se mêlent dans un brouhaha incroyable. Ici, il faut lever la tête pour s'émerveiller de chaque coin de rue, chaque porte, chaque parole. C'est la vie qui prend ses aises. C'est compliqué de se repérer sur les plans qui ne sont jamais détaillés. Et c'est ce qui fait le charme d'une balade à Marrakech, un plaisir de chaque instant. Ne pas se presser, laisser libre cours à son imagination et se poser à chaque carrefour la question : "dans quelle direction mon instinct me pousse t-il ?"


L'occasion aussi de faire une collection de photos de portes au bout des impasses qui nous obligent à rebrousser chemin, pour nous laisser le loisir de nous perdre à nouveau.


Et parce qu'une image vaut mille mots, je vous offre une sélection de mes plus beaux clichés :




Ecouter l'appel à la prière sur la place de la Koutoubia

Il ne vous sera pas possible de visiter les mosquées si vous n'êtes pas de confession musulmane. La Koutoubia, c'est l'une de plus majestueuses d'entre elles à Marrakech.


L'appel à la prière, chanté cinq fois par jour par le muezzin est un vrai élément culturel qu'il ne faut louper sous aucun prétexte. Pour en profiter : mettez-vous dans une position confortable, regarder les portes de la mosquée s'ouvrir. Et puis fermez les yeux laissez-vous porter par les chants. Les bruits des pas des gens qui convergent ensuite vers l'entrée pour aller prier vaut aussi le coup d'oreilles.



S'émerveiller devant la richesse des palais*

Marrakech regorge de musées, généralement hébergés dans des palais tous plus magnifiques les uns que les autres et de différentes époques : le musée national du tapis, le Medesa Ben Youssef, le musée de Moassine, et j'en passe.

Le palais le plus touristique est sans doute celui de la Bahia dans le sud de la médina. Mieux vaut y arriver tôt le matin pour en profiter avant qu'il ne soit bondé.


Vous pourrez flâner dans de magnifiques jardins intérieurs avec des fontaines qui en symbolisent le centre. Les essences d'arbres y sont multiples.

Et les détails architecturaux ne manquent pas : mosaïque du sol au plafond, mais aussi des bois peints, stuc et parfois même des vitraux.


A vous de constater :




Flâner sur la place Jemaa El-Fna à la nuit tombée

Au coeur de la Médina, on trouve une des plus grandes places, bordée par des petits cafés et restaurants aux vues panoramiques. Si la journée, l'affluence est modeste, les choses sérieuses commencent vraiment vers 17h. Des tentes sont montées rapidement. Elles vont abriter pour la soirée des restaurants mobiles qui servent des plats typiques, des charmeurs de serpents, des dresseurs de singes parés de robes. Ici on parie de l'argent, là on fait une pêche aux canards pour gagner des bouteilles de soda.

La place Jemaa el-Fna, c'est un bel exemple de culture participative. Des artistes viennent se produire, des groupes de musiciens proposent leurs dernières productions, de jeunes équilibristes produisent des shows incroyables et pour ceux qui ont la chance de parler arabe, il y a aussi des conteurs qui captivent les foules avec leur guitare dans une ambiance tamisée, propice à la confidence d'histoire ancestrales.



Et puis vous pouvez aussi (dans l'ordre ou le désordre, c'est vous qui voyez) :

- partir à la découverte des coopératives de femmes. A cette occasion, on a rencontré une association qui intègre des femmes en situation de handicap pour des activités de productions textiles : Alnour.

- boire un thé à la rose dans un riad caché à la porte duquel il faut frapper pour qu'on vous laisse entrer - mon préféré, c'est Dar Cherifa, mais il est caché comme une perle dans son écrin ! Soyez patients et ne vous laissez pas aller à suivre n'importe qui : la découverte, ça se mérite !

- manger une tanjia chez Lamine, ancien cuisiner d'Hassan II, en profitant des appels à la prière simultanés des mosquées qui entourent le restaurant. Je ne vous en dis pas plus, il faut vous laisser surprendre par le service.

- rechercher les fontaines publiques et leurs magnifiques parements de mosaïques.

- profiter de la fraîcheur du jardin Majorelle, ancienne demeure de Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé (parce que c'est quand même une visite incontournable !) Le musée berbère qu'abrite le jardin est aussi à visiter. La scénographie est très belle et les objets de la vie courante qui sont exposés valent le détour.

- monter sur le toit de la Maison de la photographie : vous payez une seule fois l'entrée et vous profitez de l'exposition mais surtout du toit terrasse avec une vue panoramique sur la médina pendant tout votre séjour. Les portraits dévoilés dans le cadre de l'exposition Maroc des photographes et qui court jusqu'en novembre 2018 vaut le coup d'oeil !

- compter les chats qui dorment à l'ombre des bancs et des échoppes !

- courir à la rencontre des artisans de l'Ensemble artisanal (et surtout de Rachid qui m'a confectionné à la main le plus beau des chapeaux de paille).

Une charte d'accueil des voyageurs existe dans ce complexe, garantissant le savoir faire et la qualité des produits qui vous seront vendus.


>> Et vous, quels ont été vos visites préférées de l'été, en France, au Maroc ou ailleurs ?


* un article spécial sur le Dar El Bacha, une de nos découvertes de cette année, sera bientôt disponible.



2 vues

 

Accueil

NOS SERVICES

Une production sonore sur mesure

 

Ils m'ont fait confiance

A propos de Emilie

Contact

ECOUTER / RADIO

Actualités / Radio-confinée

** Vivre en République Démocratique

du Congo et revenir à l'heure du Covid19

- le témoignage de Camille

** Oasis interdites, Ella Maillart, lecture

en direct, épisodes de 30 minutes,

en live sur Campus Grenoble et sur le

player de Radio Campus France, à 14h

Actualités

** Boîte rouge pour Salle Noire, épisode 3

"La Cinémathèque à la maison"

** Echos de Sciences, épisode 2,

Ecologie du numérique avec

Françoise Berthoud

Productions

 

Emissions de radio

SCIENCES

 

- Echos de sciences Grenoble, émission produite

et réalisée pour la Casemate

** Cartographies sonores

** Formations radiophoniques

Le blog